ATTAC 95 Cergy
Accueil du siteActualité
Brèves
Projet UMP : supprimer la Fonction Publique en France !!
samedi 22 janvier

L’UMP dépose une loi pour supprimer le statut de la fonction publique à 80% des personnels !

Ils se croient tout permis, à lire sur Mediapart, et voir le projet de loi ici

 
A propos des 35 H
vendredi 7 janvier

Réponse de Gérard Filoche à Manuel Vals, qui remet en cause les 35h plus fort que l’UMP ! Une réponse détaillée et argumentée,

et Point de vue de Pierre Larrouturou à voir télécharger ici

Et une statistique de l’OCDE sur la durée moyenne de travail annuel selon les pays

 
Manif Retraites 2 Octobre !
mercredi 29 septembre

pour départ groupé, avec Attac-Cergy et le collectif Retraites ,

RDV à 13h, Gare Cergy-Préfecture

pour aller à la manif (14h30, République)

Venez tous en famille !

 
urgence nano... un vrai débat à Paris le 23 février
lundi 22 février

"Mardi 23 février, à 20h, à Paris 19e, débat public sur les nanotechnologies à l’invitation des opposants à la tyrannie technologique.

Prenant acte du naufrage de sa campagne de promotion des nanotechnologies, la CNDP a annoncé, le 3 février 2010, l’annulation de ses trois dernières réunions prévues à Montpellier, Nantes et Paris. La dernière soirée, à Paris le 23 février, se déroulera en présence d’un public trié sur le volet et sommé de présenter ses papiers. Informations à contact@nanomonde.org

 
Sur le Web : www.nanomonde.org
COPENHAGUE…
mercredi 16 septembre
A visionner avant le sommet de Copenhague.
 
Sur le Web : Copenhague
Béton, plastique, nitrates… 10 preuves que l’homme a changé le monde à jamais 
samedi 23 janvier 2016
par jacques-emile
popularité : 18%

L’être humain a-t-il poussé la planète dans une nouvelle ère, l’« anthropocène » ? En avril, les géologues devront se prononcer. Mais l’étude de strates ne dit pas tout. Un faisceau d’indices plaide déjà contre nous. Cela faisait onze mille sept-cents ans que ça n’était pas arrivé. La fin d’une ère. La dernière fois, la planète voyait s’achever l’époque glaciaire et l’homme, pourtant déjà présent sur Terre depuis près de sept millions d’années, n’avait pas grand-chose à voir dans l’affaire.

En avril prochain, un nouveau changement de ce type, global et rarissime, pourrait être acté. La Commission internationale de stratigraphie (ICS), l’organisme fixant les grands standards de la géologie, doit se prononcer. A cette occasion, la Terre pourrait quitter officiellement l’holocène pour entrer dans l’anthropocène. Cette fois, l’être humain est la force motrice.

La bascule n’est pas seulement sémantique. En adoptant ce terme d’« anthropocène », les chercheurs reconnaîtraient que l’espèce humaine, par son activité, est devenue une force géologique majeure. Ils constateraient officiellement que l’homme a inscrit la trace de son passage dans les strates de glace et de sédiments. En attendant que le panel international de géologues se prononce, le dossier s’alourdit. La dernière revue d’études, coordonnée par Colin Waters et publiée le 8 janvier dans Science, conclut que cette nouvelle époque existe et qu’elle « a débuté quelque part au milieu du XXe siècle ». Si elle allait dans cette même direction, la décision de l’ICS ne ferait qu’inscrire dans le marbre un bouleversement amplement reconnu. « L’idée de l’anthropocène dépasse la géologie, résume Dominique Bourg, philosophe et professeur à la faculté des géosciences et de l’environnement de l’université de Lausanne. Son acceptation culturelle et scientifique est déjà largement acquise. » Et pour cause, les signes témoignant de notre empreinte indélébile fourmillent. En voici un échantillon.

1 – Un kilo de béton par mètre carré 

Héritage des Romains, le béton n’est devenu le premier matériau de construction qu’au cours du siècle dernier. Sa propagation fut alors fulgurante : la moitié des volumes existants dans le monde date de ces vingt dernières années. En un rien de temps, l’hyperactivité des bétonnières nous en a laissé 50 milliards de tonnes sur les bras. Autrement dit, si l’on voulait répartir le béton existant sur toute la surface de la planète – océans et calottes glaciaires inclus –, on pourrait en déposer un kilo par mètre carré. « On peut aussi imaginer l’empreinte que laisseront des villes comme Mexico et Pékin dans des milliers d’années », renchérit Dominique Bourg. Pour compléter le tableau, il faut ajouter les 500 millions de tonnes d’aluminium à ce jour produites et la quantité presque équivalente de plastique fabriquée… chaque année.

2 – Notre héritage ? Le « plastiglomérat »

Justement. « Les géologues du futur risquent d’avoir quelques surprises quand ils découvriront ce type de roches », grince Dominique Bourg. Le chercheur fait référence au « plastiglomérat » découvert et nommé ainsi en 2014 par la géologue canadienne Patricia Corcoran. Le nom renvoie à un amas de roches, de débris naturels et de déchets plastiques aussi basiques que des brosses à dents. « Ces plastiglomérats se forment, par exemple, lorsqu’une coulée de lave volcanique traverse une décharge », explique Dominique Bourg. Très localisées, ces roches bariolées « pourraient bien être un marqueur de la période à partir de laquelle les humains en vinrent à dominer le monde et à y abandonner leurs déchets en grande quantité », explique le géophysicien américain Douglas Jerolmak, cité par Futura Sciences.

3 – Une signature aux isotopes nucléaires

Pour marquer son territoire dans la durée, l’être humain n’a pas trouvé mieux que l’arme nucléaire et son déluge d’isotopes carbone-14 et plutonium-239. En 1945, l’essai nucléaire Trinity réalisé au Mexique ouvrait le bal. « Puis, des années 1952 à 1980, les tests d’armes thermonucléaires ont généré un marqueur clair », indique l’article de Science, qui conclut que ces retombées « constituent probablement le signe le plus répandu et synchronisé de l’anthropocène ».

4 – Un sol repu d’engrais, gorgé de nitrates

A trop boire d’engrais, nos sols ont atteint l’écœurement. Du fait de l’usage massif d’intrants, « les stocks de nitrogène et de phosphore dans les sols ont doublé au cours du siècle dernier », apprend-on dans Science. Résultat, on trouve désormais au Groenland « des niveaux de nitrates plus élevés qu’ils ne l’ont jamais été au cours des 100 000 dernières années ».

5 – Le monde sauvage retranché sur un quart des terres

Inexorablement, l’humain gagne du terrain. En trois petits siècles, la surface du globe restée sauvage a diminué de moitié, passant de 50% à 25% de la superficie des terres émergées. En ne s’intéressant qu’aux sols, on constate que l’homme, avec l’ensemble de ses activités – agricoles, minières, forestières, etc. –, en a modifié la moitié dans son propre intérêt.

6 – Un climat détraqué 

En 14 000 ans, jamais le thermostat planétaire n’avait autant joué au yoyo qu’il l’a fait pendant le siècle qui vient de s’écouler. Entre 1880 et 2012, la température du globe a connu une augmentation de 0,85°C, concentrée sur les cinquante dernières années. Et le phénomène se poursuit. Si rien n’est fait, l’augmentation de température pourrait atteindre, selon le Giec (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat), 4,8°C à la fin du siècle. 
 La planète a la fièvre

7 – 90% des écosystèmes sous influence humaine

Conséquence de ces dérèglements globaux, les autres espèces ne sont en paix nulle part. De la forêt amazonienne au corail australien, « 90% des écosystèmes sont sous influence humaine », note Dominique Bourg. Résultat, la biodiversité s’érode à un rythme 100 à 800 fois plus rapide qu’au cours du XIXe siècle et des siècles précédents.

8 – Moitié moins d’animaux sauvages en quarante ans

Pas de changement d’ère sans une bonne extinction de masse. Bingo ! De 1970 à 2010, soit en quarante ans, la moitié des population de mammifères, reptiliens, amphibiens et oiseaux a disparu, selon l’étude Planète vivante du WWF publiée en 2014. Cette fonte des effectifs s’accompagne fatalement de disparition d’espèces. « Si vous regardez la vitesse à laquelle s’éteignent nos mammifères, c’est un rythme compatible avec ce qu’on peut attendre d’une extinction de masse », affirme Elisabeth Kolbert, auteure de La Sixième Extinction, dans le mook de Terra eco. 
 Elizabeth Kolbert : « Nous sommes clairement en train de vivre une extinction de masse » 
9 – Une influence qui touche jusqu’à la tectonique des plaques 

« En modifiant les grands cycles chimiques, le cycle de l’azote, du carbone, du phosphore, de l’eau, l’homme a même une influence isostatique », reprend Dominique Bourg. En clair, l’être humain est si puissant qu’il perturbe jusqu’à la tectonique des plaques, qui elle-même joue sur l’activité des volcans ou… la hauteur des continents. 
 Le changement climatique soulève littéralement l’Islande

A mesure que les glaciers islandais fondent, la croûte terrestre de l’île s’élève. Une étude de l’université d’Arizona publiée dans la revue Geophysical Research Letters indique qu’à certains endroits, au centre et au sud, l’île gagne jusqu’à 3 centimètres par an. « L’Islande est le premier lieu où nous pouvons dire qu’une accélération de la perte de masse de glace signifie une accélération du soulèvement de la croûte », affirme Richard Bennett, l’un des coauteurs de l’étude. Cette hausse, mesurée sur plusieurs années à l’aide de 62 capteurs et d’enregistrements satellites, pourrait avoir des conséquences sur l’activité volcanique de l’île, selon les mêmes chercheurs. Entendra-t-on à nouveau parler du volcan Eyjafjallajökull ? L’emballement de l’activité sismique islandaise lors de la dernière déglaciation le présage. 10 – Des sous-sols pillés jusqu’à 100 mètres sous nos pieds

« Si on m’avait dit, quand j’avais dix ans, qu’un jour le sable et l’eau allaient venir à manquer », soupire Dominique Bourg, pour qui « la déplétion des ressources » est un autre symptôme de notre impact sur la planète. « On a vidé tout ce qui était métaux jusqu’à 100 mètres de profondeur, explique le chercheur. Pour continuer à extraire les 16 millions de tonnes que l’humanité consomme chaque année, il faudra bientôt creuser jusqu’à 3 kilomètres sous terre et, pour ce faire, brûler la totalité de notre énergie primaire. »

En résumé :

« On ne se contente pas de modifier le système-Terre, on interagit avec lui, conclut le philosophe, qui rappelle que le système-Terre a franchi quatre de ses limites : changement climatique, érosion de la biodiversité, perturbation cycle azote et phosphore, usage des sols. Dans chacun de ces domaines, les seuils à partir desquels on peut s’attendre à des dérèglements d’ampleur ont été dépassés. « On agit, le système-Terre rétroagit, reprend Dominique Bourg. On est entrés dans une époque où le boomerang nous revient dessus. »

Bref, on n’est plus dans la même ère, la terre accouche de l’anthropocène_,_._,___

22 01 2016 http://www.terraeco.net/anthropocene-climat-Giec,64178.html

 
Articles de cette rubrique
  1. Conférence-Débat le 5 Décembre
    22 novembre 2008

  2. Extension 3 Fontaines abandonnée
    30 novembre 2008

  3. Appel des jeunes grecs
    22 décembre 2008

  4. Actualité du Comité local Attac-Cergy
    18 janvier 2009

  5. Face au G20, mobilisation en Mars contre la finance folle et sa crise !
    26 février 2009

  6. Face au G20, mobilisation le 28 Mars contre la finance folle et sa crise !
    22 mars 2009

  7. Le G20 : historique ou cosmétique ?
    3 avril 2009

  8. Jeudi 7 mai un débat spécial européennes au Café de la Plage du Théatre 95
    3 mai 2009

  9. Château d’Alaincourt : une zone de non droit à 40 km de Cergy.
    24 mai 2009

  10. Décroissance, Urgence climatique et sociale
    13 septembre 2009

  11. succès de la soirée débat à Bessancourt : "De la décroissance à la simplicité volontaire"
    17 septembre 2009

  12. Décroissance, Urgence climatique et sociale...
    23 septembre 2009

  13. Actualité d’Attac Cergy en Novembre 2009
    28 octobre 2009

  14. Quel devenir de l’énergie nucléaire ? Quelle position d’attac ?
    29 octobre 2009

  15. Semaine de la Solidarité internationale : un temps fort auquel ATTAC participe
    11 novembre 2009

  16. Débat ATTAC-ADOC sur la décroissance
    1er mai 2010

  17. Crise,Dette,Grèce,Retraites : même combat !
    13 mai 2010

  18. "La stratégie du Choc" à Beaumont
    7 octobre 2010

  19. Agenda Attac en Novembre 2010
    15 novembre 2010

  20. Réunion Attac-Cergy, 3 Décembre 2010
    24 novembre 2010

  21. Les 35 Heures, "verrouillées", "déjà supprimées", ou à défendre ?
    7 janvier 2011

  22. Agenda Attac-Cergy 2011
    22 janvier 2011

  23. Prochaines Réunions Attac-Cergy
    10 mars 2011

  24. Science, progrès, démocratie.
    30 mars 2011

  25. Prochaines Réunions Attac-Cergy
    1er avril 2011

  26. D’ailleurs nous sommes d’ici
    20 mai 2011

  27. Projection-Débat le 16 Juin à Utopia St Ouen
    31 mai 2011

  28. Actualité d’Attac Cergy en Juin 2011
    5 juin 2011

  29. Rentrée 2011
    25 août 2011

  30. Agenda Attac-Cergy
    29 septembre 2011

  31. Octobre-Novembre 2011
    20 octobre 2011

  32. Réunion Attac-Cergy, 2 Décembre 2011
    26 novembre 2011

  33. 18 Février, Manifestation Solidarité avec le peuple Grec !
    15 février 2012

  34. De Mémoire d’ouvriers
    26 février 2012

  35. Collectif Audit de la Dette Cergy
    4 mars 2012

  36. Fukushima,La Terre outragée
    9 mars 2012

  37. 1er Mai pour battre Sarkozy !
    26 avril 2012

  38. Rentrée : dire NON au Traité Merkozy accepté par Hollande !
    28 août 2012

  39. Situation actuelle à Notre Dame des Landes
    26 octobre 2012

  40. Le "pacte de compétitivité"…
    26 novembre 2012

  41. Nous voulons des banques au service de l’économie !
    13 juin 2013

  42. Médiapart condamné : non à la censure
    5 juillet 2013

  43. la France veut couler la taxe sur les transactions financières
    12 juillet 2013

  44. Parisot : pourfendeuse des dépenses publiques vient de rejoindre le Conseil Economique Social
    14 juillet 2013

  45. Loi de Programmation Militaire 2014-2019
    29 octobre 2013

  46. 15 ans d’ATTAC
    10 novembre 2013

  47. Pourquoi personne ne parle de l’origine de la "dette publique"’ ?
    27 décembre 2013

  48. Alternatives municipales : vers des communes en transition
    5 février 2014

  49. Action mail François Hollande : pour une TTF ambiteuse, ne cedez pas au lobby bancaire
    14 février 2014

  50. Que faire de l’euro ? que faire de l’Europe ?
    26 avril 2014

  51. COP 21…
    10 novembre 2015

  52. Après les massacres de Paris : épouvante, révolte, action
    14 novembre 2015

  53. Rassemblement du 12 décembre
    11 décembre 2015

  54. Un accord historique est signé à la COP21, mais…
    13 décembre 2015

  55. Béton, plastique, nitrates… 10 preuves que l’homme a changé le monde à jamais 
    23 janvier 2016

  56. DETTE et DEVELOPPEMENT : Colloque 25 Novembre à Cergy
    14 décembre 2017