ATTAC 95 Cergy
Accueil du siteEurope
Brèves
Bolkestein : suite....
dimanche 22 novembre

Silence, on transpose la directive Bolkestein

A la suite des fortes mobilsations contre la directive services dite Bolkestein, on aurait pu croire que le texte ne présentait plus de problème. Erreur : on y trouve le principe de "libre prestation de services", ce qui n’est pas étonnant puisqu’il est inscrit dans le le traité de Lisbonne, et qu’il l’était dans les traités antérieurs. Par ailleurs, cette directive est transposée au moment où entre en application le réglement (CE) No 593/2008 du 17 juin 2008 sur la loi applicable aux obligations contractuelles : celui-ci prévoit que la loi du domicile du prestataire de service s’appliquera quand aucune autre ne sera choisie, ce qui entraînera un affaiblissement du droit des consommateurs.

voir la suite sur le site

 
Réunion des Attac d’Europe, 18-20 SEPTEMBRE, PARIS
jeudi 6 août
Renforcer les réseaux thématiques et en créer de nouveaux... c’est l’objectif principal de la réunion des militants des Attac d’Europe qui aura lieu du 18 au 20 septembre à Paris. voir le site
 
L’Europe que nous voulons
jeudi 23 avril
Campagne d’Attac dans le cadre des européennes voir le site d’attac-France
 
Une liste PC-PG-NPA-LO-Alternatifs ferait 15% aux Européennes !
jeudi 29 janvier

Articles de Marianne et du Monde, sur un sondage IFOP commandé par le PG.

Le Monde

Marianne

 
"Pour une autre Europe"
mardi 16 décembre

Appel pour la constitution de listes unitaires aux européennes lancé le 12 Décembre, à partir de l’Appel de Politis.

voir l’Appel

 
A Oslo, Attac décerne un prix Nobel de l’austérité à l’Union européenne
lundi 10 décembre 2012
par jacques-emile
popularité : 5%

De nombreux chefs d’Etat ou de gouvernement et des représentants des institutions européennes se félicitent du prix Nobel de la paix qui vient d’être remis à l’Union européenne. Mais Attac ne s’en félicite pas : il est complètement déplacé de récompenser l’Union européenne, alors même que ses institutions et gouvernements imposent de vastes plans d’austérité sociale dans le dos des peuples, renforcent les capacités militaires de l’UE, la chasse aux migrants et mènent une politique commerciale agressive.

Attac Norvège a participé à l’organisation des manifestations qui se sont déroulées hier à Oslo et porté le message du réseau des Attac d’Europe : Plutôt qu’un prix Nobel de la paix, c’est un prix Nobel de l’austérité qu’il faut décerner à l’Union européenne !

M. Barroso, président de la Commission européenne, justifie l’attribution du prix Nobel en déclarant que l’Union européenne porte les valeurs de "liberté, de démocratie, de l’Etat de droit et du respect des droits de l’Homme". Ces valeurs sont pourtant à mille lieues des orientations des traités européens. Comment donner le prix Nobel de la paix à une Union européenne forteresse qui mène une politique de fermeture de ses frontières faisant des milliers de victimes ? Une Union qui s’engage à "améliorer progressivement ses capacités militaires (art. 42.3 du TUE) et qui reconnaît la suprématie de l’OTAN ? Quel message pour les peuples qui subissent sa stratégie d’exportation commerciale agressive par la signature d’Accords de partenariat économique qui laminent, par la libéralisation des marchés, des secteurs économiques entiers dans les pays du Sud ?

Enfin, quel message pour les millions de citoyens qui se mobilisent depuis deux ans, sur les places publiques en Grèce, en Espagne ou au Portugal, contre la destruction de leurs droits sociaux et les décisions de la Troïka, Commission et Banque centrale en tête ? Attac Norvège rappelle qu’actuellement "ceux qui manifestent contre les politiques néolibérales de l’Union européenne et les plans d’austérité subissent une répression policière brutale".

Les politiques d’austérité mises en oeuvre depuis deux ans n’ont fait qu’aggraver la situation des pays qui les subissent. Elles creusent ainsi l’écart entre les pays "du centre" et ceux "de la périphérie". Elles renforcent les nationalismes ambiants et accentuent la guerre économique, en mettant grandement en danger la construction d’une Europe de solidarité et de coopération, qu’Attac France défend, avec tous les autres Attac d’Europe.

Attac France, le 10 décembre 2012